21 & Over

21 & Over
2013
Jon Lucas, Scott Moore

Fraîchement débarqué directement en DVD en France plus d’un an après sa sortie dans les salles américaines, le film vient faire écho au succès colossal de Projet X, délire jubilatoire sur une fête qui prend des propensions dantesques. C’est du moins ce que mettait en avant la campagne de marketing, reprenant en plus pour l’un des trois rôles principaux Miles Teller, justement présent dans le fameux projet. Mais même si on reprend effectivement la thématique de jeunes faisant la fête, les films n’ont pas grand chose à voir.

La majorité aux Etats-Unis, c’est 21 ans. Une véritable aberration tant l’alcool fait parti intégrante des fêtes lycéennes, et encore plus à la fac où pourtant bon nombre d’étudiants n’ont donc pas l’âge requis. Mais alors quand arrive l’heure, toute la frustration de l’illégalité se libère pour le meilleur comme pour le pire. Futur étudiant en médecine peu habitué des soirées arrosées, Jeff Chang qui fêtait justement ses 21 ans ce soir là a reçu la visite de ses anciens meilleurs potes du secondaire. Il doit passer un entretien de la plus haute importance le lendemain matin, mais qu’importe, il se laissera entraîner et saouler pour une soirée mémorable. Mais seulement voilà, au beau milieu de la nuit, ses deux complices portant son corps imbibé et inconscient vont se rendre compte d’une chose de taille : ils ne se rappellent plus où habite leur copain. Le début des emmerdes…

Un pervers bien con qui n’a jamais fait d’études, un juif super intelligent et riche, et un asiate peu extraverti mais qui cache en fait bien son jeu. Bref, trois clichés ambulants qui partant pour se mettre minable dans un style non sans rappeler les pseudos American Pie sortis en DVD. Rien de très ragoûtant à première vu, même si l’ambiance nous emporte un peu. Au moins, on se réjouira qu’en dehors de l’alcool, les autres drogues soient assez discrètes, et que la nudité soit elle aussi peu présente. Heureusement, on ne tombera jamais dans les sous-production du genre, même si la réalisation nous rassure d’emblée à ce niveau là tant beaucoup d’effort y ont été consentis. On trouvera même quelques pistes intéressantes, comme la tour des épreuves ou la découverte de la vraie vie de Chang, mais il est vrai que globalement le film n’innove en rien et que côté humoristique on soit au raz des pâquerettes trop souvent. Un petit moment de détente sympathique malgré tout, mais pas très passionnant.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.