Va te faire foutre Freddy

Va te faire foutre Freddy
2001
Tom Green

Le public l’a découvert avec son monologue culte sur son serpent Mitch dans Road Trip, et voici ce psychopathe complètement barré qui revient avec son propre film, interprété, réalisé et écrit par nulle autre que lui. De quoi attiser une certaine curiosité, mais en voilà un très vilain défaut qu’on ne pourra qu’amèrement regretter. Non de dieu que c’était bon Mes meilleures amies

Difficile de dire si ce travail grotesque peut être qualifié d’œuvre possédant un  scénario, mais si trame il y a, elle se résumerait en un trisomique obsédé et dénué de tout sens moral qui n’a de cesse que de s’humilier publiquement. Accessoirement, ce désastre de 28 ans éternellement chômeur aspire à devenir animateur d’émission animée, puisant dans son esprit détraqué des idées pour le moins malsaines. Une calamité qu’il ne fait pas bon vivre de croiser.

Avec un titre aussi direct, faisant référence au frère du « héros » (Eddie Kaye Thomas), on ne s’y trompe pas bien longtemps, mais impossible de prévoir un désastre de cette ampleur. Une première scène sortie d’on ne sait où sur la masturbation des équidés, des séances où l’on se donne gratuitement en spectacle pour le seul plaisir de déranger : on commence très fort, mais ça n’est qu’un début. Plus le film avance et plus les propos sont grossiers, débiles, et avec une connotation de plus en plus prononcée. On croise une Drew Barrymore qui a visiblement perdu un pari, une jolie blonde estropiée tournée en ridicule, sans oublier une forte thématique sur la paternité dans une version trash et assurément indigeste, l’image arrivant – et quel exploit ! – à égaler le niveau improbable de vulgarité des dialogues, un parfait exemple d’humour qui ne saurait trouver son chemin jusqu’au spectateur, affligé par cette suite illogique et immonde. Le cinéma saigne, et pitié, pour nos frères plus jamais ça.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.