Le Prénom – version théâtrale


Le Prénom
2011
Alexandre de La Patellière, Matthieu Delaporte

Si le cinéma est plus millimétré, retravaillé et modifiable jusqu’à obtenir le résultat souhaité, il est parfois intéressant de comparer une adaptation et la pièce originelle, plus brute, variable et vivante. Sur scène, une erreur ne peut être rattrapée et chaque séquence passée l’est définitivement. Au programme donc, la version live de la pièce qui a donné ce grand succès public et critique, Le Prénom.

Pour mémoire, la pièce est une réunion de famille axée autour d’un grand événement : la révélation du prénom du fils de Vincent (Patrick Bruel) et Anna (Judith El Zein), conviés chez la sœur de Vincent, Babou (Valérié Benguigui) – l’acteur jouant son mari, Pierre, n’étant pas le même qu’au cinéma, seul acteur ayant changé -, au même titre que son meilleur ami Claude (Guillaume de Tonquédec). Un dîné censé se passer dans une convivialité paisible, mais c’était sans compter sur le choix du prénom du futur fils de Vincent. Son annonce va jeter un froid et ouvrir la porte aux règlements de comptes les plus virulents.

Pour célébrer mon retour sur le site – je m’excuse de la quasi disparition de publications ces derniers jours faute de temps -, voici donc un nouvel angle de vision pour l’une des comédies les plus réjouissantes de ses dernières années. Pour ainsi dire identique en tous points au film, la pièce est donc une petite perle d’écriture, reposant sur de savants dialogues incisifs, des personnages forts et des acteurs au top, arrivant à rendre ce qui devait être une banale soirée en une succession de moments forts et souvent très drôles. On s’étonne de constater que le niveau de perfection de l’écriture était déjà atteinte lors de la représentation immortalisée, de même que de voir que la mise en scène, gros défis technique, était la même, tout comme les mimiques visuelles, prouvant le degré de précision et de travail consentis. En revanche, et heureusement, le film apporte de nombreux points avantageux, notamment au niveau des acteurs. Si les prestations étaient déjà très bonnes à une exception près qui fut changée pour le mieux, on notera que le passage au cinéma les renforce et que le remplaçant de Pierre s’en sort enfin bien, son prédécesseur détonant sur les planches. Un niveau déjà très convaincant donc, sublimé par son passage dans les salles de cinéma.

This entry was posted in Critiques, Spectacle. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *