Madagascar 2

Madagascar 2
2008
Eric Darnell, Tom McGrath

Production relativement modeste en terme d’animation (seulement 75 M$ de budget), Madagascar avait atteint des sommets au box-office, culminant à plus de 532 M$ dans le monde. Un humour facile et gratuit qui a semble t-il fait son effet auprès du jeune publique, qui a encore plus répondu présent avec cette suite (603 M$), pourtant toujours aussi peu inspirée.

Comme on s’en doutait vu la panne sèche du bateau, nos quatre amis Alex (José Garcia), Marty (Anthony Kavanagh), Melman (Jean-Paul Rouve) et Gloria (Marina Foïs) sont donc bloqués sur l’île de Madagascar. Mais à croire que l’essence pousse sur les arbres et que faire voler un avion délabré est plus facile que de remplir le réservoir du bateau, c’est donc par les airs qu’ils vont tenter de rejoindre New-York. Seulement « Air Pingouins » n’était pas la compagnie aérienne la plus fiable, leur vol s’écrasera en Afrique, terre de leurs origines.

Parce que le retour à la vie sauvage n’était visiblement pas suffisant comme retour aux sources, cette suite est en réalité une version brute du premier. Mêmes personnages, mêmes enjeux. C’est en côtoyant pour la première fois leurs semblables que les quatre compères vont apprendre ce qu’est leur nature profonde, ce qui en fait ne les changera pas du tout : c’est encore une fois eux qui font en sorte que ce soit les autres qui s’adaptent à eux. Le contexte change un peu et les situations aussi, mais le fond reste passablement figé. La recette comique est la même, avec encore une fois tous les meilleurs passages dus aux pingouins, et on s’en lasse forcément. Pas d’évolution majeure : le design reste bancal et l’histoire trop facile. Relativement distrayant, mais d’une immense fainéantise.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.