Une virée en enfer

Une virée en enfer
2001
John Dahl

C’est ça qu’il y a de plus formidable avec la vie : on est capable de faire les pires conneries au monde sans même s’en rendre compte. Quand Lewis (Paul Walker) a décidé de traverser le pays pour rejoindre son grand amour Venna (Leelee Sobieski), il ne pouvait s’attendre à se retrouver pourchassé par un fou. Faisant un petit détour sur la route pour aller chercher son frère (Steve Zahn), ils vont tous les deux se lancer dans un petit jeu stupide au volant : se faire passer pour « Sucre d’orge », une grosse chaudasse squattant les fréquences des camionneurs pour les attirer dans son lit. Hilares en pensant à « Vieux clou », à genoux devant Lewis jouant les « Sucre d’orge », ils vont lui donner rendez-vous dans la chambre voisine de la leur dans leur motel, occupée par un gros con. Seulement le lendemain, le fameux gros con fut retrouvé quasi tabassé à mort, et « Vieux clou » compte bien se venger de ce canular de mauvais goût.

Malgré la sortie quelques mois plus tôt de Fast and Furious qui a fait de Paul Walker une star, le film n’a pas eu un succès terrible, bien que rentable. Un score en fait très standard pour ce genre de film : le teen-horror-movie, soit le principe de mettre un groupe de jeunes (lycéens ou étudiants) face à un ou plusieurs psychopathes qui leur font vivre un cauchemar. Le film s’inscrit dans cette droite lignée, réutilisant à son compte et plutôt bien les codes du genre, mélangeant des passages comiques pour le fun avec de grands moments d’angoisse, bien qu’il faille faire avec quelques clichés assez honteux. Par exemple, si les deux frères avaient prit deux secondes le temps de réfléchir, la situation aurait pu se régler d’emblée. De même, le passage de course-poursuite dans les champs est un modèle de bêtise avec l’insupportable coup de la course en ligne droite, comme si un homme pouvait aller plus vite qu’un véhicule. Mais sinon, c’est assez drôle, flippant par moments, et on passe du bon temps.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.