A toute épreuve

A toute épreuve
2014
Antoine Blossier

Eh bah voilà du cinéma français original, novateur et frais ! Preuve que le teen-movie n’est pas qu’un phénomène américain, de temps à autre un film de chez nous ose s’aventurer du côté des adolescents, et c’est souvent très bon. Bien sûr, il y a eu le gros succès des Beaux Gosses, mais il ne faut pas oublier les laissés pour compte et pourtant très méritants, comme le sulfureux 17 filles, bon petit choc sur la césure générationnelle, déjà emmené par Louise Grinberg qui signe ici le rôle féminin le plus intéressant (la fille du directeur), ou plus encore, le surprenant et fortement conceptualisé Simon Werner a disparu…, une quasi révolution dans notre paysage cinématographique national.

Cette fois-ci, le film s’intéresse à un problème majeur dans la vie d’un lycéen : l’épreuve finale, le bac. Un stress différent suivant les personnes, mais toujours aussi grand. Pour les plus mauvais, on espère ne pas être parmi les 10% qui le ratent, honte suprême, et pour les bons élèves aspirant à de grandes écoles, l’avoir n’est pas suffisant, et seule une mention (et pas n’importe laquelle) peut leur ouvrir certaines portes. Au lycée Le Corbusier (dirigé par Marc Lavoine), la pression est énorme pour Greg (Thomas Soliveres), qui doit obtenir la mention très bien pour se payer ses études en amoureux en Angleterre, alors même que la moyenne est à ses yeux un sacré exploit. Pas le choix alors, avec son pote Yani (Samy Seghir) ils vont devoir voler les sujets du bac. Une mission à haut risque…

C’est tout simplement génial. C’est comme si on oubliait tous les problèmes de notre jeunesse pour se concentrer sur ce qu’il y a eu de positif, nous montrant l’école sous un jour sympathique, festif et tranquille. Pas de panique, il existe une solution a tout, et il suffit de le vouloir pour que ça marche. Quand on veut, on peut, et ça n’est pas une connerie d’idéaliste. Le type voit une fille, bave comme un malade, fait preuve de courage et la conquiert, easy. Il tente des choses, ça passe, et plus il tente fort et plus ce qu’il vit est fort. Un type banal avec une gueule de con, mais il vit nos rêves de gosses avec une facilité déconcertante, enivrante. Le film arrive à nous montrer exactement ce qu’on veut voir, souvent de manière inattendue, et il ne déçoit sur aucun aspect. Réalisation sympa, avec d’ailleurs un générique vraiment excellent, acteurs très bons, rythme soutenu, marrant, imaginatif, bref, du bon boulot. Un peu cliché, parfois téléphoné, souvent facile, mais ô combien efficace et divertissant.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.