Black Storm

Black Storm
2014
Steven Quale

Contemplez la puissance de la nature ! Imaginez les éléments qui se déchaînent, le cataclysme biblique s’abattant sur vous. Enfin quelque chose de notable au cours de votre insignifiante et misérable existence. Et d’ailleurs, c’est exactement le genre d’excitation qui fait fantasmer les foules, et ça n’est pas Le Jour d’après ou 2012 qui diront le contraire. Pas d’une telle envergure (seulement 50 M$ de budget et aucune star bankable), ce film voulait lui aussi jouer dans cette cour sur fond de déferlantes de tornades, et il le fait plutôt bien.

Comment justifier une pluie de tornade ? Osef. Mais quand même, une dizaine d’une rare intensité, sur une zone aussi restreinte, c’est pas un peu gros ? M’en fout. Et pour l’énorme finale complètement ahurissante ? Je t’emmerde, c’est classe. Bon et sinon, on présente ça comment ? Des chasseurs de tornade qui trouvent ce qu’ils cherchaient, en mieux. C’est pas un peu léger ça ? Y’a le type du Hobbit (Richard Armitage) qui part chercher son fils aîné aussi. Ah bah ça va alors !

Vous l’aurez compris, ce film est un pur foutage de gueule scénaristique, ne cherchant même pas à justifier son déluge d’effets spéciaux, partant du principe que le spectateur n’est là que pour le spectacle. Et quitte à faire exactement ce que le spectateur veut, le film le fait à la sauce populaire du found-footage pour rendre les choses encore plus impressionnantes, et renforçant son réalisme avec des histoires bateaux vues des milliers de fois. De même, le film nous ressort des grands classiques comiques avec les abrutis qui se marrent en faisant mu-muse avec les tornades, ou encore les principes d’horreur sur la hiérarchie des morts et les héros « sacrifiables ». Mais donc que vaut le film pour son seul argument qu’il défend, son visuel ? C’est assez énorme, réaliste et presque indiscutable, même si trop c’est trop avec les avions et le mastodonte final, mais pourquoi pas. Reste que l’évolution crescendo nous fait patienter un peu trop longtemps, mais sinon c’est sympa, très bien fait. Pas le meilleur spectacle du genre, mais vu ce que le film voulait proposer, le contrat est pleinement rempli. Le problème c’est que l’idée de base n’est pas géniale, mais vu les excellents résultats au box-office, il faut croire que c’était suffisant pour beaucoup d’entre vous.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.