Interview

Interview
2007
Steve Buscemi

11 ans avant l’incident Charlie hebdo, le petit neveu du peintre van Gogh était lui aussi assassiné pour offense à l’islam, laissant derrière lui quelques films de son cru qui n’ont pas tellement dépassé les frontières des Pays-Bas, mais qui ont tout de même eu une certaine reconnaissance international auprès de la profession. Tout juste quatre ans après sa sortie, un remake du film éponyme original a vu le jour, connaissant pour sa part une diffusion mondiale, pour au final faire moins d’entrées.

Petit journaliste politique dont les méthodes lui ont valu une mise à l’écart, Pierre Peders (Steve Buscemi) se retrouve à devoir faire une interview d’une actrice minable de série Z, multipliant les films d’horreur sulfureux et les rôles télévisuels de blondasse écervelée : Katya (Sienna Miller). Elle va arriver avec une heure de retard, lui est là sans rien savoir d’elle, s’en foutant royalement même. Une situation dont il ne peut rien ressortir de bon.

Un connard de journaliste arrogant et dédaigneux, une fille superficielle et qui se croit trop bien pour tout le monde : une combinaison antipathique à souhait. Le film nous met en plus directement dans une impasse de par l’impossibilité d’une entente entre les deux partis, et il ne s’en sortira que subrepticement, nous donnant continuellement l’impression que ça rame. Un huis clos hermétique qui évolue peu à peu en jeu du chat et de la souris, permettant au fil des découvertes de rendre les personnages plus sympathiques, mais on ne va clairement jamais assez loin. L’ambiance est intéressante et les acteurs s’en sortent pas mal, mais l’ennui n’est jamais très loin et on en ressort pas vraiment convaincu.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.