Bon rétablissement !

Bon rétablissement !
2014
Jean Becker

Après la série H, la France réessaye de nous faire rire en milieu hospitalier dans un huis clos sur un pauvre homme qui s’y retrouve coincé. Ne se rappelant plus ce qu’il faisait en pleine nuit en robe de chambre dans les rues de Paris, Pierre (Gérard Lanvin) va se réveiller à l’hôpital, une jambe et le bassin dans le plâtre, sans compter son trauma crânien. Il va devoir faire face à l’incompétence du personnel hospitalier, l’absence de confort, le sans-gêne de certains patients, sans compter le caractère désagréable de certaines visites. Un enfer dont il ne peut, à son grand regret, sortir.

Sorte de film à sketch, on suit le calvaire d’un homme quelque peu bousculé dans ses principes, devant affronter ses à priori et ses hantises. Une situation catastrophique où on prend un malin plaisir à le voir souffrir, à voir les intervenants se foutre royalement de lui, pour au final nous attendrir un peu en voyant que l’ignorance mutuelle va évoluer en sympathie à force de s’ouvrir aux autres. On assiste à un défilé de célébrités à son chevet, tels Jean-Pierre Darroussin, Fred Testot, Claudia Tagbo, le chanteur Daniel Guichard, et plus surprenant encore, d’autant qu’ayant un rôle important, la journaliste Anne-Sophie Lapix. Le principe marche plutôt bien, surtout grâce à l’immense charisme de Gérard Lanvin, faisant à lui seul presque tout le film, nous régalant de ses répliques sanglantes et de son grand cynisme ravageur. À l’image de la petite piquette qu’ils se sifflent à un moment, le film est sans prétentions, et on passe un bon moment.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.