Mon fils Jack

Mon fils Jack
2008
Brian Kirk (III)

Avant de devenir médecin russe dans une série pour le moins originale, A Young Doctor’s Notebook, le plus célèbre sorcier au monde a déjà eu une expérience remarquée ayant elle aussi pour thème la première guerre mondiale, l’occasion d’explorer un autre point de vu de l’histoire par le biais de ce téléfilm britannique diffusé en novembre 2007 et sorti en DVD chez nous pile un an plus tard.

Le film s’intéresse donc à l’engagement anglo-saxon durant la guerre de 14-18, et plus particulièrement de l’investissement de la famille Kipling dont le père, célèbre poète, militait pour un engagement massif des hommes pour défendre les valeurs du royaume. Son fils, John (Daniel Radcliffe), Jack étant le surnom donné aux soldats, souhaitant gagner son indépendance et rendre son père fier, bataillait pour intégrer les rangs de l’armée, mais à cause d’une myopie sévère, chaque docteur le déclarait inapte. Faisant jouer ses relations, Kipling va finalement réussir à faire intégrer son fils, au grand dam de sa sœur (Carey Mulligan), légitimement inquiète pour lui tant le front est impitoyable et les survivants rares.

Le fait qu’il s’agisse d’un téléfilm n’échappera à personne tant la réalisation est catastrophique. Presque aucun plan stable, surtout en extérieur, pour un résultat encore plus déstabilisant que du found-footage. Les cadrages sont horribles, et la qualité d’image est vieillotte, pleine de grains. Mais à part ça, le film est assez bon, non sans rappeler les références du genre en matière de flegme britannique, comptant sur un casting très bon, tout particulièrement les deux enfants du poète, l’aînée étant plus qu’attendrissante. L’histoire est intéressante, dévoilant une armée britannique ridicule, se faisant en grande partie exterminer dès le premier jour, puis enchaînant bavures et maladresses. Des bilans terribles et peu glorieux, permettant de faire monter la pression autour de l’inévitable mobilisation de la division de John. L’ambiance est assez prenante, et avec une musique très belle, on se laisse emporter. La fin traîne un peu en longueur mais globalement le montage est solide. Un film émouvant et très bon, bien que souffrant de son absence de budget.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.