Aloha

Aloha
2015
Cameron Crowe

Parti de rien, juste avec des préjugés sur la nature du casting avec une actrice jugée « trop blanche » pour être à 1/4 hawaïenne, ce qui est totalement ridicule, le film a ensuite très mal géré sa campagne publicitaire, multipliant les polémiques et peinant à créer un véritable engouement autour du film, qui n’avait pourtant jamais eu vocation à devenir un hit. Au final, après un démarrage en semi-teinte, le film s’est effondré aux Etats-Unis, ayant créé du buzz autour de rien, et il fut annulé presque partout dans le monde suite à cet échec. Avec une approche « film indépendant », il est probable que l’accueil réservé au film aurait été plus chaleureux, et c’aurait été tant mieux tant il ne méritait pas un tel sort.

Se morfondre et regarder avec nostalgie le passé est facile, mais se plonger vers l’avenir avec espoir demande bien plus de courage. Ex pilote de renom, Brian (Bradley Cooper) a subit d’importantes blessures lors d’une mission, ce qui l’a rendu cynique et aigri. De retour à Hawaï où il avait passé sa jeunesse, devant négocier pour Carson Welch (Bill Murray) un accord entre l’armée américaine (Alec Baldwin) et les locaux pour un projet de base de lancement spatiale, épaulé par le capitaine Allison (Emma Stone), il va revoir Tracy (Rachel McAdams), son plus grand amour. Elle est désormais mariée et a deux enfants, mais il n’est jamais passé à autre chose et reste figé dans le passé.

Non mais sérieux, vous vous attendiez à quoi les gens ? Le film a en fait le même problème qu’Une grande année : un casting incroyable et un réalisateur reconnu, pour au final un petit film relaxe qui ne cherche pas à prouver grand chose et offre dans une moindre mesure une piste de réflexion sur la quête de bonheur. L’histoire est très sommaire et n’est même pas très cohérente. On ne comprend pas trop les tenants et les aboutissants des négociations, et certains aspects du dénouement de la partie sur l’espace laissent perplexes, donc le peu de scénario du film est assez inconsistant. Les relations entre les personnes sont elles aussi peu inspirées entre la romance de longue date pas complètement enterrée et le coup de la jeune recrue facilement impressionnée. Pourtant, ça marche, et dans cette balade placée sous le signes des îles on se laisse entraîner, pas captivé mais pas mal intéressé. Les acteurs sont plutôt bons, et on assiste à quelques scènes d’une rare force, notamment la discussion sans paroles, à la fois touchante et drôle, et surtout l’échange de regards père / fille, absolument bouleversant. Ça ne va pas chercher loin, mais c’est à la fois relaxant, dépaysant, amusant et touchant, et rien que pour ça le film mérite toute notre considération.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.