Retour Chez Ma Mère

Retour Chez Ma Mère
2016
Eric Lavaine

Une salle Imax indisponible, des séances aux horaires incompatibles et un calendrier surchargé de films pour enfants, voilà la combinaison qui m’a fait rattraper la dernière comédie d’Eric Lavaine, sortie il y a pourtant près de deux mois mais encore à l’affiche. Il faut dire que le succès a été encore une fois énorme : plus de deux millions d’entrées, confirmant l’engouement souvent justifié autour des films du réalisateur.

Que faire quand on a tout perdu ? Divorcée, au chômage et ayant vu ses dernières économies partir en fumée dans un procès visant à sauver sa boîte d’architecte, en vain, Stéphanie (Alexandra Lamy) s’est alors résignée à retourner vivre chez sa mère (Josiane Balasko), une situation loin d’être facile. Et quand les vieilles rancunes avec les frères et sœurs (Mathilde Seigner) vont remonter, les choses vont carrément devenir explosives.

Pendant toute la première moitié du film, on reste plutôt perplexe. En dehors de la scène avec Patrick Bosso à Pôle Emploi vite fait drôle, on s’ennui beaucoup et le film peine à démarrer. Et puis on arrive au repas de famille, clé de voûte du long-métrage qui semble avoir été l’idée qui a abouti au film, on y est enfin. À partir de là les choses deviennent intéressantes, on met les pieds dans le plat, on appuie là où ça fait mal et le film devient piquant, voir très drôle grâce à Jérôme Commandeur toujours aussi excellent dans le rôle du benêt de service qui souffre ici d’une immense castration de la part de sa femme. L’histoire et ses intrigues n’ont rien de très original ou approfondi mais à partir du repas on suit ça avec intérêt, d’autant que le film est aussi très crédible lorsqu’il bascule dans des registres plus dramatiques grâce à des acteurs au sommet. Proposant des films pas forcément très cérébraux, le réalisateur prouve une fois de plus son aisance dans l’humour et son talent de directeur d’acteurs, et c’est déjà très louable.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.