Everybody Wants Some !!

Everybody Wants Some !!
2016
Richard Linklater

On le croyait passé dans la cours des grands après l’immense succès critique de Boyhood, qui connu aussi un certain succès commercial, mais Richard Linklater semble voué à rester dans le cinéma indépendant et confidentiel. Malgré un beau soutien des distributeurs, le film n’a même pas récolté cinq millions de dollars sur l’ensemble du globe. Comme quoi, tout le monde n’en veut pas, et c’est ici à juste titre.

Ah l’université, terre de toutes les possibilités ! Sortant tout juste de lycée, Jake va emménager dans sa résidence étudiante, rassemblant avec lui toute l’équipe de Baseball du bahut dont il fait désormais parti. Il était le meilleur joueur des lycées de son État, mais le voilà maintenant dans la cours des grands, à seulement trois jours de la rentrée, l’occasion de faire connaissance avec ses collègues et découvrir les joies de sa nouvelle vie.

Le principe du film est simple : on suit une jeune recrue qui découvre un nouveau monde, le tout dans les années 80 où il faisait si bon vivre. Bon choix serait t-on tenté de dire, d’autant que le film est plein de personnages sympathiques et haut en couleurs, mais en réalité on s’en lasse assez vite. Souhaitant renouer avec l’ambiance des films de l’époque, le film copie la plus grande tare de ses modèles : l’âge des acteurs, bien trop vieux. Le choix du gimmick se tient théoriquement, mais voir des acteurs ayant entre 24 et 35 ans camper des jeunes censés être à peine majeurs (18-22) ne facilite pas l’immersion ou la projection. Mais le plus gros problème du film nous vient de son histoire, désespérément vide. Entre deux discutions du groupe, le film ne fait qu’enchaîner les soirées étudiantes dans une redondance terrible, ne faisant qu’en changer le style mais pas l’ambiance. Un petit divertissement qui manque d’arguments.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.