Adopte un veuf

Adopte un veuf
2016
François Desagnat

Quelques mois après L’Etudiante et monsieur Henri, un autre film vient aborder le thème de la solitude des personnes âgées où une fois encore la présence d’une jeune femme pétillante va redonner le goût de vivre à un homme d’un certain âge. Malgré un bon maintient et plus d’un million d’entrées en salles, c’était à reculons que j’y étais allé, mais c’est là aussi assez divertissant.

Veuf depuis quelques temps, Hubert (André Dussollier) se morfondait au point de couper les ponts avec presque tous, s’enfermant dans sa solitude. Mais un beau jour, s’étant trompé d’annonce, il va fortuitement faire rentrer Manuela (Bérengère Krief) dans sa vie, acceptant de l’héberger quelques temps. Une colocation qui va finalement l’emballer, au point de prendre par la suite deux autres pensionnaires.

On avait pas forcément besoin d’un film pour le comprendre, mais il est toujours agréable de voir comment il peut être revigorant de reprendre sa vie en main, surtout quand on est en aussi agréable compagnie que Bérengère Krief, certes un peu trop vieille pour son rôle. Elle est fofolle, elle va le décoincer, le faire s’ouvrir aux autres, s’épanouir, et même si tout est attendu et que le film n’innove pas tellement dans ses personnages, ses situations et son humour, l’ambiance conviviale et décontractée nous fait aisément adhérer. Amusant, assez dynamique et inspiré, de quoi assurer une bonne soirée.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.