Marie-Francine

Marie-Francine
2017
Valérie Lemercier

Je me souviens qu’on en avait beaucoup parlé en bien et que j’avais moi-même apprécié Palais Royal!, l’une des précédentes réalisations de Valérie Lemercier (même si en réalité les spectateurs avaient très majoritairement détesté), et c’est donc serein que j’abordais ce nouveau film, loin de me douter qu’il s’agissait d’une œuvre sans intérêt souffrant de l’une des pires écritures de la décennie.

Larguée par son mari (Denis Podalydès), virée de son labo où elle était chercheuse, Marie-Francine (Valérie Lemercier) va se retrouver à devoir retourner chez ses parents à 50 ans. Une situation déjà difficile, mais quand en plus ses parents vont la pousser à tout pour retrouver n’importe quoi, que ce soit en travail hors-sujet ou en prétendant insortable, le moral sera encore moins au beau-fixe. Petit rayon de soleil dans son morne quotidien, un cuisinier portugais (Patrick Timsit) va tout faire pour lui remonter le moral et nous une amitié, et plus si affinités.

Dans le genre comédie-romantique ultra prévisible, le film se pose comme une référence. On pensait que plus personne n’oserait faire preuve d’un tel manque d’originalité, mais il faut croire qu’il n’y a plus de limites à l’accumulation de clichés. Tout y passe : le mari qui se taille avec une petite jeune mais elle va bien évidemment se faire la malle et lui va revenir la queue entre les jambes ; le coup de la sœur jumelle qui va bien évidemment créer à un moment donné un quiproquo qui aurait pu tout faire rater (oh la la le suspense de dingue !) ; le mensonge de présentation qui va bien évidemment éclater au grand jour ; le câlin mal interprété que oh la la gros suspense encore ; et j’en passe des plus insupportables. Difficile de rire ou de feindre la surprise quand tout se voit venir à des kilomètres et l’avalanche de facilités d’écriture est absolument honteux. Ne reste qu’une chose à sauver : Patrick Timsit, étonnamment bon acteur en l’occurrence, mais porter un film seul n’est pas aisé. Un film éculé, fainéant et ennuyeux.

This entry was posted in Cinéma, Critiques. Bookmark the permalink.

1 Response to Marie-Francine

  1. Julien says:

    Ah bah c’est marrant, moi je ne sauverais même pas Timsit.
    Pour le coup, je l’ai trouvé mauvais !
    Il a UNE SEULE expression faciale de tout le film ! Il sourit sans arrêt ! C’est insupportable.
    Par contre, moi, c’est les parents de Valérie Lemercier que je garderais. Philippe Laudenbach est toujours aussi excellent.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *