Paranormal Activity 2

Paranormal Activity 2
2010
Tod Williams

Vu la fin du premier, l’idée d’une suite n’était pas évidente. Mais avec un ratio budget/recettes de plus de 12866, avec ou sans scénario ou liens logiques, il faut faire une suite quoiqu’il advienne. C’est une question de bon sens. Et coup de bol, il s’avère que le premier film comportait des références au passé exploitables sous forme dérivée.

Cette deuxième mésaventure prend place en compagnie de Kristi, soeur de Katie, et ce avant les évènements impliquant la mort de Micah. – Du coup, lui et sa copine feront plusieurs apparitions très appréciées (c’est qu’on l’aime son doubleur !) – Au retour de vacances, la famille trouve la maison saccagée mais bizarrement, rien n’a disparu. C’est très inquiétant, d’autant que la famille accueille un nouveau membre : le fraîchement pondu Hunter. De ce fait, ils décident de placer des caméras dans la maison pour les protéger.

Comme pour le premier film, le principe est que tout est filmé par les intervenants et qu’on observe les activités paranormales. Sans faire preuve d’intelligence, le placement des caméras est au moins justifié même si, étant donné que le film est étalé sur une plus longue période, l’intérêt des protagonistes pour le visionnage est trop faible. Et grâce à un budget de 3 millions, la production possède donc plusieurs caméras ! Par contre, on a souvent l’impression de revoir cinquante fois les mêmes séquences et la tension monte par moments sans qu’il ne se passe quelque chose pour autant. Du point de vu ambiance frisson, on est donc en deçà du précédent. On notera qu’il est intolérable que le démon s’attaque au pauvre chien si mignon. Côté histoire, on ne va pas chercher très loin mais au moins ça tient la route et cela assure les transitions entre les scènes de fin des deux films ainsi qu’un probable retour aux sources pour un troisième volet. Reprenant les mêmes mécanismes, cette suite est sans surprises et bien qu’elle possède les mêmes qualités que son aîné, sauf en ce qui concerne l’irremplaçable comique Micah, on sera forcément moins convaincu ici…

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.